L’HISTOIRE VRAI DE M. JACOB

682536_4b5c8e6db03a4306b1520ec269692640

Certains jeunes de mon église et moi

En rangeant ma boite mail, je suis tombée sur une interview réalisée il y a environ 1 an.

Pour la petite histoire… Il fut un temps où j’étais étudiante… Durant ces études j’avais une matière que je détestais par-dessus tout : LA COMPTABILITE ! Horrible ! J’avais des 6/20 de moyenne et ça c’était quand je priais lool Mais les 2 dernières années de mes études, il y a eu un enseignant… CET enseignant qui a su faire la différence ! Par sa passion et par son amour pour nous, on prenait plaisir à aller en finance/comptabilité. Comme une lampe à mon chevet, il a su éclairer ma sombre compréhension de cette matière. Je passais enfin la barre des 12/20 de moyenne montant jusqu’à 15/20 voire 16/20 en fonction des partiels.

Mais voilà, un jour ce prof nous annonce une terrible nouvelle : il est atteint d’un cancer généralisé. Mon cœur ! Complètement dévasté par la nouvelle, j’ai versé une larme quand, dans son annonce, il nous explique qu’il n’a pas peur car l’amour résout tout.
Pendant 2 ans, malgré sa maladie, celui que je surnommerai M. JACOB a su transmettre cet amour, plein d’encouragements afin que ses étudiants puissent oser réaliser leurs rêves ! Je ne pouvais pas garder une telle personne pour moi, je lui avais donc posé quelques questions, auxquelles il a gentiment accepté de répondre alors qu’il n’était pas au mieux de sa forme.

Je vous laisse le découvrir. C’est un peu long, mais ça vaut le détour, j’espère que votre connexion 4G va pouvoir tenir !:

«  Merci pour votre sollicitude,
Je n’oublie pas que vous étiez un groupe extraordinaire, et que vous m’avez aidé à passer certaines épreuves dont je vous fais part à votre demande, afin que mon expérience puisse servir à vos desseins.

M. JACOB en quelques mots…

Je me présenterais personnellement et professionnellement :
Je suis le fruit d’une union de ma mère catholique, dont le nom de jeune fille est « chevalier » dont j’essaie d’honorer par mon attitude et mes principes, que je transmets à mes garçons, et de mon père, pécheur en Guadeloupe, où j’ai vécu 4 merveilleuses années, mon grand-père était juif, ma grand-mère indou.
Ces précisions sont utiles, car ces différentes origines m’ont façonné.
Je suis expert-comptable et commissaire aux comptes, je dirige plusieurs cabinets dont les salariés sont devenus associés. Ainsi que professeur à l’ACE, qui me permet d’enseigner à plusieurs universités dans différents domaines.

Mon métier de cœur est celui de professeur d’où je reçois tout l’amour que je transmets.

Le diagnostic du cancer

Mon épouse m’a laissé seul avec mes trois garçons, elle est partie en mars 2008, et a laissé un trou béant dans lequel je me suis perdu.
Mon cancer est du à ce choc impossible à concevoir, ni pour moi, ni pour mes enfants.
Il s’est développé pendant quatre ans et a été diagnostiqué en 2012.
Le chirurgien ne m’a pas laissé d’espoir, une durée de vie de trois mois.
Pour un romantique comme moi, mourir d’aimer était une belle fin, car j’adorais cette femme, cependant, mes enfants et une force m’ont insufflé la force de la vie.

La réaction des proches…

J’ai été très surpris de la réaction de tous.
Mes 3 fils ont réagis différemment
L’ainé ne pouvait pas y croire, le cadet est resté sans parler pendant trois jours, choqué, le benjamin, est sorti,  s’est effondré et n’a pas arrêté de frapper le sol jusqu’au sang.
Mon amie a fait une dépression, et n’a pas pu supportée
J’étais tétanisé. Ces réactions m’ont transformé.
J’ai annoncé la maladie à mes frères et sœurs qui se sont effondrés au téléphone,  j’ai décidé de ne pas l’annoncer à mes parents. Je me suis déplacé chez eux, à Toulon après une année de traitement, pour leur dire que j’avais un problème mineur, au cas où la nouvelle leur parviendrait.
Je me rappel du jour de la rentrée des professeurs en septembre 2012. Je l’ai annoncé autour de la grande table, en fin de séance. Quelle ne fut pas ma surprise de les voir tous pleurer.

Tout cet amour m’a donné la force de combattre.

Faire face à ce qui nous arrive
682536_570221a9c60a48b0a21f4146491d7da4

J’ai subi 9 interventions chirurgicales dont deux ont failli me couter la vie, cinq protocoles de recherche chimiothérapiques.
Les douleurs ne peuvent pas se raconter, par contre mon environnement est extraordinaire jusqu’à ce jour.

Mes garçons sont des anges, ils sont devenus papa et moi leur protégé.
Mes frères et sœurs me soutiennent régulièrement,
Mes amis me contactent toutes les semaines,
Les salariés et associés de mes cabinets ont tout pris en mains, je ne m’en occupe plus.

Les  professeurs et environnement professionnel sont emplis d’amour à mon égard.
Les étudiants qui sont informés sont transformés.

Et la foi m’a envahi, cette foi qui vous rend serein et vous transporte.

Fort de toutes ces énergies, les montagnes d’épreuves à traverser ne sont plus que des chemins, tortueux, certes, mais des chemins d’amour qui guident vers la lumière.

Pourquoi avoir partagé à mes étudiants cette situation ?

S’il me donne la force de me lever, de combattre et de vaincre, ce n’est pas pour rien.

Je devais partager cette foi, cette force avec eux, leur montrer le chemin de l’espoir, du combat et de la victoire contre le mal, leur montrer que quelque soit les épreuves de la vie, la force est en eux, et quelque soit les situations, ce sont eux qui décident de leur vie.
Je ne suis plus seulement professeur, j’ai cette chance de passer ce message de foi.
Je suis un vecteur d’amour, je leur donne, ils me le rendent et me permettent d’être encore plus fort.

Aujourd’hui, où en êtes-vous (Septembre 2014)

Les résultats des derniers examens ne sont pas satisfaisants, les médecins et chirurgiens ne comprennent pas pourquoi je suis toujours en vie avec cette même force. Ils sont tous stupéfaits de mes performances.
Cette force que l’on me donne, qui ne m’appartiens pas, et que je dois transmettre.
Je subi la dixième et dernière opération au mois d’octobre, c’est quitte ou double.
Mes garçons sont placés, j’ai reçu plus d’amour que jamais je n’aurais même imaginé, si je dois partir, je me remets entre ses mains, cependant, si sa décision est de me laisser la vie, je devrais m’employer à être digne de son jugement, et n’aurait de cesse d’aider mon prochain.
J’attendrais ensuite son signe pour qu’il me montre ma voie.

Un message à faire passer ?

Depuis 2 ans, je lutte quotidiennement contre une maladie qui me ronge, j’ai bien l’intention de la vaincre.
Je n’aurais pas pu la vaincre sans amour.

682536_df22e23f568c478e9bab407e389e7c39La maladie a transformé les personnes autour de moi.
Nous sommes dans une société codée, où les effusions de tendresse peuvent être mal interprétées, mal jugées.
Toutes ces barrières sont tombées, et les déclarations d’amour sont légions.
Je vis un bonheur sans pareil grâce à la foi et à l’amour.

C’est l’amour qui permet de tout vaincre.

N’attendez pas, démontrez votre amour à votre prochain, à vos amis, à vos proches.
La vie est un court passage, au cours de laquelle, vous avez le choix de votre vie.

Quelque soit les épreuves, un autre chemin vous est destiné, que l’on ne perçoit pas, aveuglé par la douleur.

Donnez et vous recevrez.
Appréciez.
Personne ne peut prolonger sa vie, mais tout le monde peut la transformer. »

Des nouvelles de M. JACOB: Il est malheureusement décédé en début 2016. Une grande tristesse pour nous mais nous reconnaissons qu’il accompli sa mission sur terre qui était de nous apporter tout l’amour et la motivation nécessaire pour que chacun d’entre nous (vous y compris) puisse faire un pas de plus vers sa destinée.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s