COMMENT REAGIR FACE AUX DECEPTIONS DANS LE CORPS DE CHRIST?

« Ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres »
Romains 12 :5

Tous ceux qui croient en Christ forment donc le « corps de Christ », une famille. Mais voilà, comme dans toute famille, il nous arrive d’être déçu du comportement des uns et des autres.

img_5957

Comme dit ma merveilleuse cousine, je suis « une Church Girl » ! J’aime mon église, j’aime y être ! Tout de même, je reste consciente que des « filous » se glissent parmi nous. Pour illustrer mon propos, avec l’accord des personnes concernées, laissez-moi vous résumer 3 histoires qui m’ont été racontées par des personnes qu’elles soient de mon église ou pas :

Histoire 1 :
Aux USA, une sœur m’expliquait comment le responsable d’un groupe de louanges est devenu très insistant lorsqu’il lui faisait la cour. Il est allé jusqu’à ruser de stratagèmes pour l’attirer chez lui après une répétition, allant jusqu’à lui caresser le bras et à tenter de l’embrasser sans son consentement alors qu’elle s’assoupissait… je vous laisse imaginer ce qu’il aurait pu se passer si, par la Grâce de Dieu, les fameuses caresses ne l’avaient pas réveillée !

Histoire 2 :
En France, le groupe des « beaux gosses » d’une assemblée avait été « harcelé » par des sœurs, jusqu’à ce qu’ils aient le courage d’aller se plaindre aux autorités spirituelles de l’église. Certaines sœurs, n’hésitaient pas à user de leurs langages corporels pour se faire remarquer… bref, pas facile quoi !

Histoire 3 :
Toujours en France, une de mes tantes (non chrétienne), me racontait l’histoire d’une de ses collègues en couple depuis 7 ans avec un homme marié. Jusque-là rien d’extraordinaire malheureusement… Mais tenez-vous bien, ce père de plusieurs enfants n’est rien d’autre qu’un des responsables principaux de son église ! Cette histoire exaspère tellement ma tante qu’elle m’a avoué refuser de croire en Jésus en partie à cause de ça…

Je n’ai cité que des histoires liées à l’impudicité. Mais il y a aussi les chrétiens jaloux, prêts à tout pour descendre les prédicateurs qui leur font un peu trop d’ombre. Il y a ceux qui se lèvent avec zèle durant les appels d’offrandes alors qu’en réalité leurs enveloppes sont vides !
Beaucoup de chrétiens quittent leurs églises locales à cause de ce type d’histoire. Nous devenons la risée du monde, inspirant même des producteurs de films.

« Jésus dit à ses disciples : Il est impossible qu’il n’arrive pas des scandales ; mais malheur à celui par qui ils arrivent »
Luc 17 :1

Les scandales sont donc inévitables ! Mais concrètement, comment devons-nous les gérer ? Voici 3 points, non exhaustifs qui nous permettront, je pense, de passer ce cap en toute sainteté…

1 – « TU NE JUGERAS POINT »

Plus facile à dire qu’à faire, mais si nous sommes victimes d’agissements peu « catholiques » ou si nous entendons de telles histoires, n’oublions pas que notre but premier reste de manifester Christ dans NOS vies. Même si nous ressentons seulement l’envie de foudroyer les auteurs de ces crimes, ne nous permettons pas de les juger.

« Vous jugez selon les critères purement humains, moi je ne juge personne »
Jean 8 :15-16 (BDS)

C’est ce que Jésus a dit aux pharisiens qui se sont permis de Lui dire que Son témoignage n’était pas vrai…

Selon le Larousse, « juger » c’est « évaluer la valeur de quelqu’un, de quelque chose selon certains critères » ou encore  « prononcer une sentence à propos de quelqu’un ».
Si nous nous permettons d’émettre un jugement de valeur sur les acteurs principaux des scandales chrétiens, nous nous basons sur notre propre connaissance basée elle-même sur des critères purement humains. Nous serons donc semblables aux pharisiens…

Il y a toujours des critères spirituels qui nous échappent, que seul Dieu peut connaître, peut comprendre et peut juger. Laissons-Lui donc Sa place.

2 – ET LES VICTIMES DANS TOUT CA ?

Si je reprends mes exemples du début, il y a quand même des personnes qui ont été victimes des prédateurs et prédatrices ! Qu’en est-il ?

J’ai envie de dire que nous sommes, en vérité, tous victimes car il en va de notre image.
Lorsqu’un noir commet un délit, on sait pertinemment que certaines personnes vont en profiter pour nourrir leur racisme avec ce fait divers. Eh bien, c’est un peu pareil ! Certains profiteront de ces scandales pour déverser leur haine, leur jalousie et toute leur frustration ! Qu’il en soit ainsi ! Ils règleront ceci directement avec le Père. Nous, ne nous en soucions pas.

Pour les victimes directes, un seul mot d’ordre: pardonnez et DÉNONCEZ !

  • Premièrement, je vous inviterai à dénoncer votre rage et votre amertume auprès de Dieu. Lui seul est votre consolateur ! Parlez-lui sincèrement, dîtes lui ce que vous ressentez même si vos sentiments ne sont pas en alignement avec Sa sainteté pour le moment. Exposez ces mauvais trésors afin qu’Il puisse les retirer et apaiser votre cœur. Profitez-en pour prendre la décision de pardonner et pour lui demander l’aide nécessaire pour y arriver.

« Alors Pierre s’approcha de lui, et dit : Seigneur, combien de fois pardonnerai-je à mon frère, lorsqu’il pêchera contre moi ? Sera-ce jusqu’à sept fois ?
Jésus lui dit : je ne te dis pas jusqu’à 7 fois, mais jusqu’à septante fois sept fois »
Matthieu 18 :21-22

  • Deuxièmement, sans honte, allez voir vos autorités et dénoncez ! Parlez ! Ils doivent entendre la vérité même si ceci concerne un membre du conseil pastoral, un leader, ou je ne sais quelle personnalité dans l’église.

«Si ton frère a péché, va et reprends-le entre toi et lui seul. S’il t’écoute, tu as gagné ton frère. Mais s’il ne t’écoute pas, prends avec toi une ou deux personnes, […] s’Il refuse de les écouter, dis-le à l’Église ; et s’il refuse aussi d’écouter l’église, qu’il soit pour toi comme un païen et un publicain »
Matthieu 18 :15-17

  • Troisièmement, laissez Dieu faire. Si votre autorité n’agit pas assez vite selon vous, ne vous permettez pas d’agir à sa place. Laissez Dieu faire à travers Ses serviteurs. Vous avez fait votre part, il est temps pour vous de vous refocaliser sur votre vie, votre destinée et bien évidemment votre relation avec le Saint-Esprit.

En toute honnêteté, si vous ne faites pas ça, une fois arrivé au ciel, Dieu ne vous excusera pas parce que vous avez été abusé… Il vous demandera des comptes sur votre vie, peu importe les coups que vous aurez reçus.

Imaginez-vous si Jésus avait refusé de revenir sur terre après avoir été crucifié sous prétexte qu’il ait été lapidé, insulté, déshabillé… où serions-nous ?! Une tonne de personnes attend votre manifestation ! Prenez courage et relevez-vous !

3 – COMPRENDRE LES OFFENSEURS

Étant un corps, étant chrétiens, étant des personnes souhaitant vivre selon les standards de Christ, nous devons apprendre à regarder les offenseurs comme Dieu les voit. Même s’ils ont fait des choses que nous n’approuvons pas et qui blessent, nous devons penser avant tout qu’ils sont les premières victimes: ils se sont laissés avoir (consciemment ou non) par le diable qui les utilise pour faire le mal autour d’eux.

« Car sept fois le juste tombe, et il se relève, Mais les méchants tombent dans le mal »
Proverbes 24 :16

Le fait de les dénoncer, comme vu précédemment, ne doit pas être une vengeance de notre part mais bien un acte de compassion, un acte qui les aiderait à se relever, un acte qui les aiderait à avouer leurs fautes et à mettre en lumière ce qu’ils ont mis des années à dissimuler. Ainsi, leurs fautes exposées associées à leur détermination à changer, permettront à Dieu de réaliser un travail en profondeur dans leurs vies.
Bien évidemment, ceci n’est valable que si la personne concernée prend la ferme décision de changer.

« J’en prends aujourd’hui à témoin contre vous le ciel et la terre : j’ai mis devant toi la vie et la mort, la bénédiction et la malédiction. Choisis la vie, afin que tu vives, toi et ta postérité »
Deutéronome 30 :19

blogueuse chrétiennePour conclure,
Je dirai que nous sommes tous responsables de nos choix. Dieu nous donne la possibilité de choisir nos vies (Deutéronome 30:19-20). Si d’autres ont fait des mauvais choix, qu’il en soit ainsi. C’est triste mais c’est comme ça…

Charge à nous de choisir la vie dans ces moments, de continuer notre marche selon les voies de Dieu, de choisir de ne pas nous laisser déstabiliser par ces types d’actions et de faire confiance à Dieu. Il arrivera un moment où Son jugement tombera sur les personnes qui ont fait le choix de ne pas se repentir…

En attendant, veillons et prions !

Avec amour et détermination,

Anaëlle.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s